14. La mer à pied sec

– Il y eut un matin. –
Maman Dave, ça a recommencé, cette nuit.
Dave Quoi donc ? Tes visions bizarres ?
Maman Oui.
Dave Tu vas pas nous faire le coup toutes les nuits ! C’était quoi, cette fois ?
Maman La mer s’était ouverte en deux, et toi et moi, on se promenait à pied sec. On ramassait des bigorneaux, on faisait des châteaux de sable. Au-dessus de nous, il y avait des bébés volants, avec des ailes bleues dans le dos, qui jouaient de la harpe.
Dave Maman, je me fais beaucoup de souci pour toi. Finalement, ça me rassurerait d’apprendre que tu avais consommé des amanites en cachette.
Maman Tu es jaloux parce que j’ai des visions nocturnes et pas toi !

016